18 avril 2009

Marianne

Le Dissident
j'essaye de pointer l'doigt sur le mal et ses origines
nos dirigeants s'engraissent et ont mis Marianne au régime
dur de s'y retrouver pourtant ce pays c'est chez moi
mais leurs discours m'parlent pas comme la liberté aux chinois
dans mon shéma j'croyais qu'on été tous égaux
en réalité ça vaut rien même si dans le principe c'est beau
jalousie et bassesse depuis toujours sont concubines
et pendant qu'on turbine on s'fait tous enfler par des cons cupides
on n'aimerait être au calme loin de leurs visions rétrogrades
effacer c'qui entrave comme un graf' sur un métro crade
la vie perd de son charme on passe vite du rêve au cauchemar
y a peu d'place pour le romantisme dans les récits que les gosses narrent
illusion en costard,l'état s'affiche dans les médias
la collusion de comédiens qui nous trimbalent dans l'immédiat
regarde au fond d'nos yeux,tu verras du rouge écarlate
c'qu'on veut c'est du respect et pas savoir c'qui fait bouger Carla.

REFRAIN (2 fois)

C'est ici que je vis la France pays des droits de l'homme
mais Marianne hait ma team donc elle nous colle des hématomes
j'voudrais crier qu'je l'aime de l'âme jusqu'à mes chromosomes
mais comment faire confiance à celle qui stigmatise nos zones?



Le Dissident

On dit qu'd'un côté y a la France d'en haut de l'autre la France d'en bas
ceux qui copinent avec l'état et les p'tits dont tout l'monde s'en bat
un président qu courre pendant qu'le peuple fait les cent pas
un vent d'révolte qui couve des élus qui n'le sentent pas
tout ça nous pousse à bout pas d'avenir sans centimes en poche
on a déjà compris qu'amour et haine sont des sentiments proches
les jeunes naviguent à vue entre promesses d'embauches et embûches
Sarko c'est comme Chirac les centimètres en moins mais les paillettes en plus
l'intérêt c'est l'pouvoir,la part de couverture
les portes se ferment toujours autant malgré leur lubie d'ouverture
ils parlent démocratie mais j'n'entends que des mots crasseux
mon idéal français n'est pas celui d'Brice Hortefeux
voilà ma République des lois bancales et pas d'éthique
les politiques gaspillent leurs temps dans des prises de becs pathétiques
tu sais qu'on a des droits et des devoirs dont on s'acquitte
et c'est pas parce qu'on s'dispute avec celle qu'on aime qu'on la quitte

Refrain

3ème couplet: Fl.HOW

Posté par le dissident à 16:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Marianne

Nouveau commentaire